A+A-
Imprimer Partager sur Facebook

Le ministre Benoit Hamon en visite au Pérou chez nos partenaires

Publié le 23 janvier 2014 - Dernière mise à jour le 18 février 2014
"Je remercie les efforts des producteurs de café, mangue et cacao ... ils nous donnent l'énergie de continuer notre action"

C'est ainsi que le Ministre de l’économie sociale et solidaire et de la consommation, Benoît Hamon, a conclu sa visite auprès de nos partenaires péruviens Apromalpi et CEPICAFE/NORANDINO

Fin janvier, Christophe Eberhart, co-fondateur d'ETHIQUABLE, accompagnait le Ministre dans son déplacement officiel au Pérou. La délégation s'est rendue dans la région Piura à la rencontre des producteurs. Très intimidés de recevoir un Ministre français, les producteurs étaient venus très nombreux. 

L'invitation du Ministre est une reconnaissance de notre travail sur le commerce équitable et de notre spécificité dans le paysage des acteurs de l'économie sociale et solidaire. 

Notre partenaire AVSF, l'ONG Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières, fortement impliqué auprès des organisations de producteurs du commerce équitable dans le nord du Pérou depuis plus de 15 ans était également du voyage.

 
Une partie de produits ETHIQUABLE provenant de CEPICAFE/NORANDINO et APROMALPI
Pour ce déplacement officiel consacré à l’échange d’expérience avec le Pérou sur les questions de l’économie sociale et solidaire, le Ministre a invité Christophe Eberhart co-fondateur d’ETHIQUABLE à intégrer la délégation. Après une première journée consacrée aux rencontres avec différentes personnalités péruviennes, en particulier Mme Gladys Triveño, Ministre de la Production et Mme Monica Rubio, Ministre du Développement et de l’Inclusion sociale, la délégation s’est rendue le lendemain à Piura dans le nord du pays pour rencontrer les organisations de producteurs.
 
 
Mme Marisol Espinoza, Vice-présidente de la République du Pérou, a accompagné cette visite à Piura, sa région d’origine où les communautés paysannes constituent son plus fidèle soutien. Cette visite est une conséquence directe du voyage en France de la Vice-présidente pour participer aux 10 ans d’ETHIQUABLE.
La Vice-présidente Marisol Espinoza y avait rencontré le Ministre Benoît Hamon qu’elle avait invité à venir au Pérou pour découvrir les expériences des organisations liées au commerce équitable.  
Arrivée à Piura par le premier avion très tôt le matin, la première activité a consisté à visiter l’unité de transformation de café de CEPICAFE/NORANDINO. Cette usine qui permet de transformer le café parche produit par les groupes de base en café vert exportable est un résultat visible de plus de 20 ans de travail de CEPICAFE/NORANDINO et de son articulation au commerce équitable. 
 
 
Les grandes aires de séchage, les machines de décorticage et de triage du café, le laboratoire de contrôle de qualité sont des investissements de plus de 2 millions de USD que la coopérative est parvenue à effectuer grâce à un accroissement progressif de sa production et de ses exportations. La valeur de cet investissement est l’un des impacts visible du travail de cette coopérative de plus de 7 000 petits producteurs de café, de cacao et de sucre.
 
 
Le Ministre était un peu surpris qu’on lui fasse visiter en détail et avec des explications précises le chantier de la nouvelle unité de conditionnement du sucre complet. En quoi ce bâtiment sans murs méritait-il d’être montré avec autant de d’entrain au Ministre ? Cela montre l’importance pour Cepicafé du projet de modernisation de cette activité qui se fait aujourd’hui dans un local trop exiguë, projet auquel ETHIQUABLE va contribuer avec un investissement à hauteur de 50.000 USD.
 
 
Sur la route, une première halte fût faite dans la coopérative Apromalpi. Cette coopérative de 135 producteurs de mangue est le partenaire d’ETHIQUABLE pour les jus et les desserts de mangue depuis presque 10 ans. En ce mois de janvier, les producteurs sont en pleine récolte et l’unité de lavage et de conditionnement des mangues ont tourné à plein régime. 
Très intimidés de recevoir un Ministre français, les producteurs étaient venus très nombreux.
 
Comme il est de coutume au Pérou, l’accueil a été très chaleureux avec un brin de formalisme avec petits discours et remerciements. En pleine saison l’unité de conditionnement est occupée par une centaine d’hommes et de femmes vêtus de tabliers blancs chargé d’effectuer les différentes tâches de nettoyage et de triage des fruits. Tous les travailleurs présents sont des fils et des filles des producteurs de la coopérative.
L’émotion fût grande lorsqu’à l’arrivée du Ministre tous ces travailleurs laissèrent leurs tâches pour applaudir les visiteurs.
 
Cette année, la récolte de mangue sera moins bonne que l’année dernière, phénomène classique dans l’arboriculture fruitière. A une très bonne année succède souvent une moindre production car les arbres ont besoin de prendre du repos. Donc il n’est pas sûr que la coopérative atteigne cette année la performance de 38 containers de fruits frais et 25 containers de pulpe de mangue destinés à fabriquer des jus de fruit.
Après avoir dégusté un bon jus de mangue bien frais, la délégation est repartie sur la route vers le nord pour arriver dans le petit village de Palo Blanco où nous attendaient plus de 200 producteurs de cacao de CEPICAFE/NORANDINO, venant des différents groupes de base de la région.
 
Le Maire du village avait improvisé un podium sur un terrain vague à l’entrée du village, avec banderoles et sonorisation grésillante. L’accueil était conforme à la pure tradition villageoise péruvienne avec un brin de formalisme et de discours toujours emprunts d’une grande émotion.
Le président de l’organisation des producteurs de cacao de Palo Blanco, couvert d’un grand chapeau paysan en paja toquilla, s’est adressé au Ministre avec un vibrant discours sur la qualité de leur cacao (« le meilleur du monde »), les résultats obtenus par la coopérative et leur fierté de défendre une agriculture paysanne qui permet aux familles de vivre dignement.
Il a également souligné combien les producteurs étaient fiers de leur système de certification le Symbole des Producteurs Paysans (SPP). Il est toujours très impressionnant pour nous de constater combien, même dans le plus petit village, les producteurs de CEPICAFE/NORANDINO se sont appropriés profondément le système de garantie du commerce équitable qui leur appartient et dans lequel ils se reconnaissent.
 
Le maire du village a pris la délégation au dépourvu en remettant au Ministre et à l’ambassadeur de France au Pérou un « cacao d’argent ».
Il s'agit d'un trophée fabriqué localement représentant une cabosse de cacao, une manière de faire allusion au cacao blanc, ces criollo rares de la région, destinés à la chocolaterie fine. Un diplôme et une médaille ont fait des deux personnalités des « citoyens d’honneur du village de Palo Blanco ». 
 
 
Le moment de surprise passé, le Ministre Benoît Hamon a très vite réagi à cet épisode non prévu par le protocole dirigé par son cabinet, en faisant apporter des médailles estampillées monnaie de Paris. Il a pu ainsi à son tour décorer le maire du village et le président de l’association de producteurs de cacao de Palo Blanco de la médaille du Ministère français des Finances.
La Vice-présidente de la République a, elle, reçu une autre distinction, le plateau de la paix de la République Française.
Christophe Eberhart, représentant ETHIQUABLE a profité de ces moments chaleureux de formalisme ponctués de petits discours de remerciement avec une sincère émotion, pour remettre à Marisol Espinosa un coffret cadeau de la part d'AVSF et ETHIQUABLE, contenant une sélection de produits issus de l’agriculture paysanne dont une bouteille d’armagnac d’un producteur du Gers. 
C’était, là, une manière de souligner que le combat d’ETHIQUABLE concerne toutes les agricultures paysannes, celles du Sud comme ici à Palo Blanco, comme celles de France. Expliquer à des petits producteurs péruviens que nous aussi, en France, avons des petits producteurs qui font de la qualité, qui sont menacés par des modèles de production industriels, génère toujours de l’intérêt de l’assistance. 
Mais celle-ci a finalement réagi encore plus vivement au cadeau destiné au président de l’association de producteurs, une boîte de 20 tablettes de chocolat 70% de cacao, fabriqués avec, entre autre, le cacao de Palo Blanco. Offrir aux producteurs de cacao de goûter leur propre produit est toujours un moment extraordinaire de grande émotion.
 
 
S’en est suivi une visite d’une parcelle paysanne de cacao où le Ministre a pu avoir des explications détaillées sur le cacao criollo, sa culture et sa transformation. Les producteurs ont aussi beaucoup insisté sur leur modèle de production bio, très diversifié avec des cultures associées au cacao, de mangue, de banane, de haricot, de manioc.
 
 

Juan Olemar, producteur à Benoit Hamon : "Votre venue est un jour historique qui me rend fier aujourd'hui d'être paysan-producteur de cacao"

 
 
La surprise finale fût le déjeuner champêtre organisé par CEPICAFE/NORANDINO au milieu d’une plantation de cacao. Sur de grandes tables drapées de nappes blanches, la délégation a été invitée à déguster les plats typiques de Piura, région renommée pour sa fine gastronomie et ses spécialités culinaires très appréciées en milieu paysan. Ont été servis d’abord un ceviche, le grand plat national de la côte péruvienne, puis un sudado de mérou et enfin le plat paysan typique de la région, le Copus à base de viandes cuites en cocote de terre, cuit dans les braises dans un trou recouvert de terre. 
 
 
Les jeunes de la communauté ont présenté des danses traditionnelles de Piura, notamment des Marinera, cette danse paysanne très élégante où le jeu de séduction se joue dans le déhanché, les larges révérences avec les chapeaux de paille et les regards langoureux. La journée s’est ainsi terminée par de nouveaux petits discours, des remerciements et de longues séances de photos. 
 
 
La Vice-présidente Marisol Espinoza, est là totalement dans son élément parmi les paysannes et les paysans de Piura, dans ce milieu dont elle est elle-même issue. Tous viennent lui dire quelques mots et demandent à faire une photo avec la famille. Elle est ici considérée comme une des leurs, comme une alliée qui porte le point de vue des coopératives paysannes au sein des instances nationales.
Marisol Espinoza est leur porte-parole. Son ascension politique représente une victoire des organisations de producteurs.
Le retour à Piura s’est fait sous les sirènes hurlantes d’escorte policière. Le Ministre et sa délégation avaient pendant quelques heures touché du doigt les réalités du commerce équitable et mesuré concrètement les impacts des coopératives de petits producteurs.
Les chaussures recouvertes de poussières et le costume un peu froissé, Benoît Hamon est reparti à Paris le soir même par le vol d’Air France heureux de cette journée passée parmi les paysans du commerce équitable.
 
Ces derniers peuvent compter désormais sur un nouvel allié au sein du gouvernement français.
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Soumis par Stephane Vallée le mer 19/02/14 - 09:07
Des saveurs qui ont du sens.... Des hommes qui ont des valeurs et qui aiment les partager Bravo pour tout ce qui a été depuis les débuts avec les producteurs, les associations, les clients, les militants...avec toujours le souci de la qualité
Soumis par René BOISSENIN le mar 18/02/14 - 09:22
Bravo pour ce reportage très émouvant, où l'on retrouve toute la chaleur de l'accueil sud-américain. C'est un véritable encouragement pour tous ceux qui travaillent pour l'agriculture paysanne.
Soumis par FRISSANT Remy le mar 28/01/14 - 06:07
BRAVO
Soumis par JJB le ven 24/01/14 - 06:04
Bravo à Ethiquable d'avoir pris part, avec d'autres parties prenantes (dont AVSF), à ces actions portées par les organisations de petits producteurs CEPICAFE et APROMALPI. La visite du Ministre est une précieuse reconnaissance d'une démarche de l'économie sociale et solidaire contribuant à un developpement inclusif et soutenable.
Soumis par Lune le jeu 23/01/14 - 08:14
Bravo Ethiquable, vous pouvez être fiers de vos actions, vous accompagnez les petits producteurs de la plus belle façon!
Réagir à cet article
CAPTCHA
Ce champ doit rester vide (lutte contre le pollupostage).