A+A-
Imprimer Partager sur Facebook

Séminaire "Commerce équitable : la nécessaire réorientation" le jeudi 19 mai

Publié le 09 mai 2016 - Dernière mise à jour le 20 mai 2016

Le jeudi 19 mai, 3 figures combatives du Symbole des Producteurs Paysans sont à Paris et partagent leur engagement à réorienter le commerce équitable.

Ce séminaire ouvert à tous entend poser une réflexion inédite et trop rare sur les évolutions du commerce équitable en présence de personnalités expertes : Elisabeth Laville de l'agence Utopie, Claude Gruffat, Président de Biocoop, Christophe Eberhart, co-fondateur d'ETHIQUABLE, Lucio Cavazzoni, président d'Alce Nero,

Ce séminaire s'articule autour de 3 tables rondes pour décrypter les exigences des consommateurs d'aujourd'hui, les tensions et les défis du commerce équitable pour les producteurs et pour impulser des pratiques engagées pour les entreprises. 

 


Rosa Guaman, figure charismatique et combative du mouvement indien équatorien qui préside la fondation du Symbole des Producteurs Paysans
Santiago Paz, leader paysan péruvien et gérant de la coopérative Norandino
Tomy Mathew Vadakkancheril, un incontournable de la sphère commerce équitable en Asie, co-fondateur de la coopérative Fair Trade Alliance Kerala en Inde, première organisation paysanne certifiée Symbole des Producteurs Paysans sur ce continent. 

 

Pour les professionnels, les chercheurs, les étudiants, les militants

à paris 12 au cisp Maurice Ravel 

Merci de confirmer par mail à seminaire2016@spp-france.fr
 

 

A propos de l'association Symbole des Producteurs Paysans France

ETHIQUABLEAVSF - Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières, Biocoop, Café Michel et ARDEAR - Ferme du Monde ont co-fondé l'association Symbole des Producteurs Paysans France.
En lien avec les producteurs à l'origine de ce label de commerce équitable, notre objectif commun est de promouvoir en France cette garantie exclusivement centrée sur l'agriculture paysanne.

En créant SPP France, nous – producteurs du Sud & acteurs français : société civile, citoyens, consommateurs, entreprises engagées – sommes animés par une conviction : la force de la proposition du commerce équitable repose sur une agriculture paysanne organisée. 

Cette agriculture paysanne, moteur d’un développement soutenable et inclusif, nous nous devons de la soutenir car elle est la plus à même de garantir demain, pour tous, une alimentation saine, de qualité et écologiquement durable.

Nous constatons cependant qu’après plusieurs décennies d’existence et de profondes évolutions - notamment dans les années 2000, le commerce équitable n’est plus aujourd’hui uniquement centré sur cette vision.

Sa réalité est désormais multiple et le mouvement du commerce équitable affiche une diversité de pratiques qui, selon nous, diluent la force du concept original et, surtout, sa capacité à offrir une alternative - réellement impactante – au commerce conventionnel.

Les acteurs du secteur ne mettent plus, tous, l’accent sur les objectifs de changement des relations de pouvoir au sein des filières agricoles, ni sur le lien intrinsèque entre commerce équitable et agriculture paysanne organisée. 

En ne mettant plus comme priorité le soutien aux agricultures paysannes qu’il s’est proposé de soutenir dès sa création, le commerce équitable court le risque de se vider de sa substance.

Parce qu’il réunit aujourd’hui des initiatives commerciales aux niveaux d’exigences variables - selon les différents certificateurs et standards, le concept de commerce équitable est en passe de se rapprocher d’une sorte de dénominateur commun réduisant le niveau de garantie aussi bien pour les producteurs que pour les consommateurs.

Sans nier l’intérêt que présentent les autres formes de « commerce durable » en plein développement actuellement, nous affirmons que le commerce équitable doit rester l’initiative qui s’appuie sur le plus haut niveau d’exigence.

Notre lecture des enjeux du commerce équitable nous conduit à réaffirmer les valeurs fondatrices et à renouer avec l’esprit pionnier du mouvement.

En offrant une garantie claire respectant les principes originaux du commerce équitable, le Symbole Producteurs Paysans (SPP) répond à cet enjeu.

Le SPP est en effet le premier système de garantie du commerce équitable au niveau international dont le cahier des charges appartient aux producteurs organisés. Le SPP a été créé à l’initiative, non pas des acteurs du Nord, mais de la CLAC, la fédération des producteurs latino-américains du commerce équitable.

Le Symbole des Producteurs Paysans réunit des organisations de producteurs, qui au-delà de l’aspect commercial, partagent une vision commune de développement des territoires ruraux, de la défense d’une production agricole diversifiée et respectueuse des familles paysannes et de l’environnement,  et une volonté de défendre les intérêts des petits producteurs face aux autres acteurs (Etat, collectivités, entreprises …).

Ensemble, ils proposent un système de garantie indépendant et rigoureux d’un commerce équitable pensé comme un outil d’accompagnement au développement, comme un levier de changements pour des communautés paysannes. 

Le SPP fait donc le choix d’un commerce équitable centré sur les petits producteurs, leur famille et leur organisation. Il veut également redonner du sens à la notion de prix minimum garanti, avec des niveaux plus élevés que les standards actuels. 

Il renoue aussi avec les principes d’indépendance et d’émancipation des organisations de producteurs. Il vise notamment un accès direct des coopératives au marché en favorisant leur capacité à exporter directement en partenariat avec des entreprises engagées. Le SPP entend aussi se développer sur les marchés locaux dans les pays producteurs, en facilitant son utilisation par les coopératives sur leurs propres produits finis. 


D'autres articles sur le même thème
Réagir à cet article
CAPTCHA
Ce champ doit rester vide (lutte contre le pollupostage).